Les aérosols en fer-blanc désormais plus légers et plus faciles à recycler

 

L'industrie des conditionnements métalliques est de plus en plus souvent évaluée par des indicateurs environnementaux. Les efforts consentis par l'industrie en matière environnementale ont permis d'apporter une inclinaison positive à ces évaluations. En effet, au cours de la décennie écoulée, on peut remarquer que l'empreinte carbone des conditionnements métalliques en fer-blanc a considérablement diminué.

L'industrie des aérosols, qui utilise du fer-blanc pour le développement de ses aérosols, se réjouit de cette situation car en conséquence, de 2006 à 2008, l'impact environnemental de l'aérosol moyen a diminué de 17%. Ce sont essentiellement à des améliorations au niveau de la production de l'acier et du fer-blanc, combinées à un taux de recyclage en hausse, que nous devons ce résultat remarquable. En 2012, les aérosols en fer-blanc représentaient 47,5% du nombre total d'aérosols commercialisés. Les aérosols produits au départ d'autres matériaux représente respectivement 48,6% pour les aérosols en aluminium  et 3,9% pour les flacons en verre, essentiellement utilisés pour les parfums. Les aérosols en fer-blanc sont principalement utilisés dans les secteurs desdésodorisants, des insecticides, des encaustiques, etc.

DETIC qui encourage activement les efforts de ses membres pour une production plus durable se réjouit des initiatives de l'industrie des conditionnements métalliques en ce domaine.

Source: rapport TNO 2012

Lisez l'étude complète de TNO