Conditionnement en boîtier d'aérosol

 

Le générateur d'aérosol est constitué d'un boîtier métallique (fer blanc, aluminium), plastique ou verre, d'une valve et d'un diffuseur.  Il contient le principe actif, un ou des solvant(s) et un ou plusieurs gaz propulseur (s) qui peuvent être comprimé(s) ou liquéfié(s) sous pression.

Les aérosols les plus communs sont dits « mono-compartimentés » (voir schéma).  A l’intérieur du boîtier, le principe actif et le ou les solvant(s) sont en mélange avec le ou les gaz propulseur(s).

Il existe également des aérosols dits « bi compartimentés ».  Dans ce cas, le principe actif et le ou les solvant(s) sont contenu(s) dans une poche sur laquelle le ou les agent(s) propulseur(s) exerce(nt) une pression sans être en contact direct avec le produit.  Lorsque le diffuseur est actionné (grosse flèche noire verticale), il ne libère que du produit, le ou les gaz propulseur(s) restant captifs dans le boîtier.


Le conditionnement en générateur d'aérosol s'effectue en plusieurs étapes:

1. Soufflage d'air et aspiration pour éliminer les poussières et débris à l'intérieur du boîtier
2. Remplissage du jus (produit actif)
3. Pose de la valve
4. Dudgeonnage ou scellage de la valve
5. Injection du propulseur (généralement par la valve)
6. Contrôle automatique du poids
7. Marquage pour identifier le lot de production et assurer la traçabilité
8. Passage obligatoire au bain d'eau de contrôle pour vérifier la résistance du boîtier à la pression, détecter des fuites éventuelles et donc éliminer les aérosols défectueux
9. Séchage
10. Pose du bouton poussoir ou diffuseur
11. Pose du capot (capuchon)
12. Emballage
13. Stockage

 

* À noter que, depuis la publication de l’arrêté royal de 2009, il est possible d’éviter le passage au bain d'eau pour autant que l’entreprise mette en place un certain nombre de contrôles alternatifs et que l’ensemble ait été vérifié et approuvé par l’autorité nationale compétente.